Episode 22 – William : Elle et seulement elle

Ce soir, je débarque dans le nid d’aigle avec un immense sourire collé aux lèvres. Audrey lève la tête des dossiers, je vois ses traits tirés. Elle se donne du mal pour comprendre tous les rouages de l’entreprise. Je me glisse derrière elle, pose les mains sur ses épaules. Avec les semaines, je me suis de plus en plus attaché à celle qui a été ma rivale, jusqu’à réaliser combien elle pouvait être désirable.

           Sa détermination m’a totalement séduit et, aujourd’hui, nous sommes en couple. Ca s’est plus ou moins officialisé avec notre repas improvisé de l’autre soir, et chacun de nous semble y trouver son bonheur.

— J’ai une surprise pour toi, je murmure au creux de son oreille.

        Toi… Toi… Un tutoiement tellement durement acquis.

— Tu as commandé chinois ? Tu sais que je ne peux plus me passer des nouilles que tu as eu le malheur de me faire goûter…

        Mes doigts glissent, effleurent ses clavicules et viennent sur sa poitrine que je me plais à peloter comme un ado.

— WILLIAM ! gronde-t-elle. Un peu de sérieux et…

— Et de nouilles ? je devine en embrassant sa gorge délicieusement parfumée.

        Quand j’y pense, c’est dingue à quel point elle peut se bâfrer de ces nouilles. Cinq fois par semaine, et encore ! Heureusement que ça ferme de temps en temps ce resto. Elle se détend, rit finalement de ma polissonnerie. J’aime quand elle rit, elle est tellement belle.

— Je nous ai réservé une table au Chêne Truffier.

        Ses grands yeux admiratifs se posent sur moi, je me sens putain de puissant ! J’adore quand elle me regarde comme ça, je pourrais tout conquérir.

— Le restaurant français ?! Celui où je voulais tant aller, mais où…

— Une table était impossible à avoir, tout à fait.

— Mais comment tu as fait ?

— J’ai couché avec la patronne, je plaisante en l’obligeant à définitivement abandonner ses papiers.

        Elle me tape le bras, je l’étreins et, avec autant de désir que de délicatesse, j’embrasse ses lèvres douces et pleines que j’aime avoir pour moi et moi seul.

        Quand le baiser cesse, elle enfile sa veste et m’accompagne jusqu’au parking, la tête posée sur mon épaule. Ce soir elle dormira chez moi. Je jubile d’avance de savoir que nous nous réveillerons enlacés, probablement nus et épuisés d’avoir fait l’amour une bonne partie de la nuit.

        Elle me vole un baiser avant que je me mette au volant. Le restaurant est à l’extérieur de la ville, dans ce qu’on pourrait qualifier d’un coin de campagne. J’ai déjà tout prévu : une table proche de la cheminée, dans une petite pièce rien que pour nous et un menu gourmet.

        Le silence nous suffit, alors je m’en délecte jusqu’à ce que nous arrivions à une charmante auberge où les lampions éclairent un parc qui doit être enchanteur lors des douces soirées d’été.

        Nous allons nous mettre à table, j’aime voir son regard pétiller et s’émerveiller. J’ai une pensée amère pour Richard, pour ce connard qui n’a pas su voir à côté de quoi il passait. Quand j’y songe, je me dis que j’ai eu une chance de fou qu’il la largue. Et, quelque part, dans notre malheur, un bonheur est né. Une véritable bouffée d’air frais.

        Quand le serveur nous apporte les escargots, ma mine se décompose alors qu’elle éclate de rire.

— Tente, je t’assure que c’est bon.

— Hors de question ! Je vais pas bouffer des Marcels !

Marcels, répète-t-elle, hilare.

— Ouais, je les appelle comme ça.

        Je me sens léger, plus léger que je ne l’ai jamais été et j’aimerais que cette soirée dure toute une vie, toute notre vie. Alors, quand je la raccompagne à mon appartement pour la première fois, je me sens tout simplement heureux. J’inspire, vis chaque seconde, chacune de nos étreintes est une explosion de sentiment, d’envie de l’autre. Je lui fais l’amour, longuement, avec une tendresse qui m’était inconnue jusqu’à maintenant.

        J’ai la certitude que c’est elle et seulement elle qui me comblera.

Episode suivant ->

Publicités

Une réflexion sur “Episode 22 – William : Elle et seulement elle

  1. Et beh, c’est une tournure inattendue ! 😏
    J’ai hâte de savoir ce vous réservez pour la suite ^^
    William à l’air hyper sincère, à moins qu’il nous trompent tous et qu’il « séduit » Audrey uniquement pour récupérer l’empire… C’était son plan initial, mais aurait-il vraiment abandonné l’idée ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s