Episode 13 – Audrey : Tombe le masque

 Vous venez de découvrir la série ? Cliquez ici pour revenir au premier épisode.

Déjà deux jours que Papa nous a quitté et cette impression de vivre une seule et unique journée à rallonge me pèse de plus en plus. Maman pleure toujours, par vague, comme des crises. Elle paraît inconsolable et soudain, elle s’arrête brusquement, entre dans un mutisme total avant de se mettre à parler de Preston Industry. Puis elle se remet à pleurer. Et le même schéma recommence. Incessant. C’est un éternel cycle.

Entre ma nuit avec William et gérer ma mère, je me suis perdue. Mes sentiments, mes réactions, je ne sais plus quoi faire, quoi penser, quoi dire.

La mort de Papa m’a dévastée, mais je peine à l’extérioriser. Je me suis abandonnée dans les bras de William, sans réfléchir, sous le coup de l’impulsion. Nous avons tenté de nous soulager l’un l’autre de notre désespoir. Et grâce à ce moment, j’ai pris conscience que lui aussi aimait profondément Papa. Et je le comprends. Mon père a fait de lui ce qu’il est aujourd’hui : un homme brillant, prometteur, à l’avenir assuré dans ce milieu si dur. Mon point de vue et ma méfiance vis-à-vis de William se sont volatilisés. Je le respecte, l’apprécie et je sais que main dans la main nous trouverons une solution, un moyen d’assurer l’avenir de notre entreprise. Nous assurerons la relève de Preston Industry. Pour lui. Pour Papa.

Maman m’oppresse tellement à n’avoir que l’entreprise à la bouche que je ne pense qu’à ça. Mais je dois avouer que ça m’arrange bien. C’est une manière de me raccrocher à quelque chose, de tenir le coup. Pendant combien de temps ? Je ne sais pas. Mais retarder l’échéance de mon effondrement est ce qu’il y a de mieux à faire pour l’instant. Il y a trop à gérer. Trop vite. Trop… TOUT.

Malcom se gare au pied de l’entreprise. Lorsqu’il m’ouvre la portière, je dépose ma main dans la sienne, qu’il me tend. Une pression amicale me fait lever les yeux vers lui. Pas un mot ne s’échappe de nos lèvres, mais notre échange de regards en dit tellement plus. Je tente tant bien que mal de dissimuler un hoquet pour retenir mes larmes. Mon père était un homme bon, droit, honnête. Il était tant estimé de ses employés et de sa famille. Malcom en fait partie, de notre famille. Tout comme Meg, et les autres qui faisaient son quotidien. Il n’y a pas que pour Maman ou la mémoire de Papa que je dois le faire. Il y a eux aussi, et tout le personnel de Preston Industry. Tous comptent sur Les Preston pour assurer la continuité de leurs vies, leurs familles. Et les Preston c’est nous, Maman et moi. Maman, qui est incapable de quoi que ce soit, actuellement. Je n’ai d’autre choix que de rester debout.

Je lâche la main de Malcom et inspire profondément avant de me lancer dignement à l’intérieur. J’ai à peine franchi le sol qu’un silence envahit le hall. De ce premier pas et jusqu’à l’ascenseur, chaque employé, quoi qu’il fasse, s’arrête puis se fige, pieds joints et mains le long du corps. Les prunelles me fixent, et dans un signe de grand respect, les visages s’inclinent quelques secondes. Un à un, je les regarde en ralentissant le pas et j’enchaîne les signes de tête en remerciement de leurs condoléances discrètes.

Devant l’ascenseur, on me cède la priorité de monter et je note la délicatesse de m’y laisser seule. Pendant que les étages défilent, je me dis que peut être ont-ils peur de se retrouver coincés avec l’héritière éplorée.

L’héritière…

Preston Industry m’appartient maintenant.

Mais qu’est ce que je vais faire ? Je ne suis pas prête à porter le poids de cet empire sur mes épaules, je n’ai pas été préparée à ça, contrairement à William.

William…

Heureusement qu’il est là. Nous y arriverons tous les deux.

Le rituel du hall se répète lorsque je sors de l’ascenseur. J’avance lentement afin de bien remercier chacun d’entre eux. Mais surtout pour retarder mon arrivée dans le bureau de Papa. Mon ventre est douloureux, ma gorge se serre, mes intestins se crispent. La peur me dévore, la peine me paralyse et à deux ou trois mètres de la porte, je me stoppe, coupée dans mon élan. Mes poings se serrent, je dois y aller, y arriver. Un pas. Je m’arrête encore. Puis un autre. Doucement, j’avance à pas de loup, tel un chat à peine courageux devant la menace.

À une cinquantaine de centimètres de la porte, je me laisse aller à rêver que Papa soit là. Dans son fauteuil confortable, quelques dossiers et documents en attente sur le bureau tandis qu’il admirera la vue de sa baie vitrée. Il entendra la porte s’ouvrir, ma voix le saluer et il se retournera avec un grand sourire pour m’accueillir en m’appelant Princesse.

Mais ce n’est pas la voix de Papa que j’entends à l’intérieur. Je reconnais immédiatement celle de William. Ma main se tend vers la poignée de la porte entrouverte, mais elle se fige aux mots d’une voix inconnue.

— …parfaitement compréhensible. Cette pauvre petite fille riche hérite des millions et de l’empire de Papa, comme ça en claquant des doigts ! Sale garce ! crache l’homme.

— J’ai tout donné, Mickael ! s’emporte William. Merde, j’ai tout donné à James ! Je me suis investi, corps et âme, et je pensais que c’était réciproque, qu’il me le rendait bien en me formant pour le succéder ! Mais elle ! Elle ? Non ! Je n’aurais jamais imaginé qu’il gâcherait l’avenir de Preston Industry en la confiant à une femme tout juste capable de tourner du cul sur les podiums. Même si c’est sa gamine, putain !

Episode suivant ->

Publicités

Une réflexion sur “Episode 13 – Audrey : Tombe le masque

  1. Dans la tête d’Audrey, c’est clair qu’elle n’est pas prête à diriger l’entreprise, et elle était déjà plus sereine en sachant que William serait à ses côtés et qu’ils pourraient le faire… ensemble. Et puis, il crache sur elle par derrière et elle entend tout. Comme tout gâché ^^ mais je pense que ça peut aussi lui apporter une certaine force qui lui manque dans ce deuil douloureux 😤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s